Concept énergétique

Parallèlement à l’élaboration du plan localisé de quartier, un concept énergétique territorial (CET) a été réalisé en 2011. Celui-ci a privilégié la géothermie comme vecteur énergétique principal pour répondre aux besoins des secteurs activités et logements embrassant la gare Lancy Pont-Rouge. Suite à un appel d'offres, la solution proposée par la société ALPIQ SA a été retenue pour ce projet.

Le souci de l’environnement

Depuis le début de la planification des travaux dans la zone, les CFF et le Canton de Genève veillent à intégrer les préoccupations environnementales dans leur développement. En matière énergétique, ces deux acteurs souhaitent en effet une réalisation exemplaire visant, notamment, 90% d’énergie renouvelable pour alimenter les deux secteurs à l’est et à l’ouest des voies ferrées.

La géothermie à l’honneur

Pour répondre à cet objectif ambitieux, la rationalisation des consommations à la source est nécessaire. Il prévoit notamment pour le chauffage en hiver une rehausse de température avec des pompes à chaleur centralisées et en été, le refroidissement des bâtiments CFF par géocooling. La mutualisation des sondes géothermiques sur l’ensemble du quartier permettra d’extraire les énergies chaudes et froides nécessaires aux bâtiments tout en garantissant, à long terme, l’équilibre thermique du terrain. Le projet s’appuie également sur la mixité des constructions – bureaux versus logements – pour créer une balance entre les demandes énergétiques.

ALPIQ SA remporte l’appel d’offres

Le marché, gagné par ALPIQ SA en 2011, porte sur la planification, le financement, l’installation et l’exploitation d’installations de production et de distribution de chauffage ainsi que sur la mise en place de systèmes de refroidissement pour les bâtiments. Les travaux du contracteur énergétique devront être réalisés en fonction de l’avancement des différents projets en cours.